Vous êtes ici : OVSQFR

Nathalie Carrasco, jeune femme scientifique de l’année

C’est au Collège de France que Nathalie Carrasco, spécialiste de l’atmosphère de Titan, a reçu le prix Irène Joliot-Curie qui fait d’elle la Jeune femme scientifique de l’année.

le 14 septembre 2016

Publié mercredi 14 septembre 2016
[legende-image]1262860996233[/legende-image]
Nathalie Carrasco, à droite sur la photo ci-dessus, est entourée de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et de Hélène Langevin-Joliot, docteure en physique nucléaire fondamentale et fille d’Irène Joliot-Curie.

Docteure en chimie, professeure des universités, directrice de l’équipe de recherche « Chimie des atmosphères ionisées » au sein du Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales (LATMOS), Nathalie Carrasco est à la tête du projet PRIMCHEM*, retenu lors de l’appel à projets très compétitif, l’European Research Council Starting Grants. Ses recherches concernent l’atmosphère supérieure de Titan, le plus gros satellite de Saturne, et le plus à même de nous renseigner sur l’atmosphère de la Terre primitive, avant l’apparition de la vie. Titan qui se situe à 1,2 milliards de kilomètres de la Terre permet de mieux comprendre les conditions d’apparition de la vie sur Terre il y a 3,8 milliards d’années.

Hélène Langevin-Joliot a remis hier le prix Irène Joliot-Curie à Nathalie Carrasco pour la qualité de ses travaux scientifiques sur la réactivité atmosphérique propice à l’émergence de la vie, dont le rayonnement ajoute à la renommée de notre université.

« J’étais particulièrement honorée de recevoir le prix de la main de Mme Hélène Langevin-Joliot, la fille d’Irène Joliot-Curie, qui comme sa mère, a été une physicienne exceptionnelle », commente Nathalie carrasco.

Créé en 2001 par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche et soutenu par la fondation EADS depuis 2004, le prix Irène Joliot-Curie est destiné à promouvoir la place des femmes dans la recherche et la technologie en France. Depuis 2011, la portée scientifique du Prix a été renforcée par un partenariat avec l’Académie des sciences et l’Académie des technologies. Le prix de la Jeune femme scientifique de l’année est doté de 15 000 euros.

Françoise Briquel-Chatonnet et Sylvaine Neveu ont reçu respectivement le prix de la « Femme scientifique de l’année » et le prix « Femme recherche et entreprise ».
Informations complémentaires
*PRIMCHEM : Primitive Chemistry in planetary atmospheres: From the upper atmosphere down to the surface

En savoir plus
Contact
Annelise Gounon-Pesquet, Chargée de communication scientifique communication@uvsq.fr