Vous êtes ici : OVSQFRvendredis de l'OVSQ

Aqueducs et fontaines à Paris et Versailles : usages et pollutions des eaux, du passé vers le futur. Le point de vue des géochimistes.

le 23 novembre 2018

Vendredi 23 novembre 2018
Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Amphithéâtre G. Mégie
11, boulevard d'Alembert
78280 Guyancourt

Par Edwige Pons-Branchu, maitre de conférence à l'UVSQ et rattachée au Laboratoire des Sciences du climat et de l'environnement.

En région parisienne, le drainage et l’acheminement des eaux pour la consommation des populations ou l’agrément a constitué un enjeu sans cesse renouvelé au fil de l’histoire, au grès des constructions et aménagement de zones agricoles, d’habitation, d’industries ou d’agrément. Ces aménagements ont laissé des ouvrages, pour partie abandonnées ou pour d’autres toujours en activité. Parmi ceux-ci, citons les aqueducs souterrains de la ville de Paris (Sources du Nord, aqueduc de Médicis …), ou les systèmes complexes (aqueducs, bassins, étangs) mis en place pour alimenter les fontaines du château de Versailles.


Nous présentons une approche innovante de reconstitution de la qualité des eaux du passé et de leur source et cheminement par l’utilisation de dépôts de calcaires laissés par les systèmes d’adduction d’eau au fil des années. Pour ces reconstituions, les outils géochimiques (mesure des métaux par exemple ou de leur isotopie pour trouver leur source) sont couplés aux études historiques. L’identification de la source de certaines pollutions permet de les relier avec des aménagements ou des épisodes d’urbanisation.
Nous présentons ici les résultats du projet « aqueducs et fontaines » financé par la fondation Patrima/Labex Patrima et le démarrage du projet HUNIWERS financé par l’ANR.

Informations complémentaires


Merci de vous inscrire avant le 20 novembre si vous souhaitez bénéficier du menu "Paus'déj" auprès de : anabelle.doisy@uvsq.fr