Vous êtes ici : OVSQFRrechercheEspaces géographique, économique et politiqueLIMEEP - PS

Le LIMEEP-PS

Laboratoire Interdisciplinaire sur les Mutations des Espaces Économiques et Politiques – Paris Saclay (LIMEEP – PS)
 


Créé en 2020, le Laboratoire Interdisciplinaire Mutations des Espaces Économiques et Politiques – Paris-Saclay (LIMEEP – PS) s’inscrit dans le champ des sciences humaines et sociales.
 

Équipe : Enseignantes et enseignants, chercheuses et chercheurs, chercheuses associées et chercheurs associés.

 
équipe
© Pixabay

Céline Almeida

Urbaniste, Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
Chercheure associée
Celinealmeida@hotmail.com

Responsable du service Développement durable, TransitionS et Prospective de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, Céline Almeida s’intéresse aux questions en lien avec le développement urbain durable, les méthodes de connaissance et de diagnostic d’un territoire. Après des études liant les mathématiques, les statistiques appliquées à la sociologie et à l’économie, les techniques d’enquêtes, elle a mis à profit ses compétences afin d’accompagner les territoires dans la transition écologique. Elle est par ailleurs chargée de cours à l’UVSQ, responsable d’enseignements auprès des étudiants de géographie.

 

Abdoul Hameth Ba


Maître de conférences (HDR) en géographie, Université d’Évry-Val-d’Essonne / Université Paris-Saclay
Abdoul.ba@univ-evry.fr

Abdoul Hameth Ba est géographe, spécialiste du développement et des migrations. Il porte ses questionnements sur les rapports espace-société autour de deux thèmes majeurs : réseaux migratoires, coopération au développement à travers, notamment, la place et le rôle des acteurs (endogènes et exogènes) du développement. Au niveau épistémologique, il s’agit de se servir des analyses de ces notions (migration / coopération au développement) pour comprendre comment se (re)construisent les territoires, se réorientent les projets de vie des migrants, des acteurs de développement, leurs rapports à l’espace en introduisant, dans le même temps, la question des identités culturelles des acteurs des territoires en recomposition.


 

Ivan Brovelli


Professeur d’histoire-géographie
Chargé de cours en histoire contemporaine
Chercheur associé
Brovellivan@gmail.com

Ivan Brovelli est spécialiste de l’Italie et en particulier du Risorgimento. Il a étudié le cas de Venise en 1848 sous l’angle des représentations et de la symbolique républicaine dans une approche comparative franco-italienne. Après avoir abordé la question de l’exil et des circulations politiques dans une thèse à l’École Pratique des Hautes Études (EPHE) sur la construction de la figure de Daniele Manin en France et en Italie (1848-1880), il se consacre à l’étude de l’italophilie comme facteur d’engagement en France.

 

Isabella Damiani

Maîtresse de conférences en géographie, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines / Université Paris-Saclay
Isabella.damiani@uvsq.fr

Isabella Damiani est géographe, spécialiste de la géopolitique de l’Asie centrale post-soviétique. Ses recherches se concentrent sur l’analyse des rivalités de pouvoir, des conflits et des représentations de pouvoir autour des territoires frontaliers et des enjeux transfrontaliers (ressources, échanges, mobilités, recomposition spatiale et identitaire, régionalisme), notamment au travers de la mobilisation des outils numériques de l’information géographique. Elle est l’auteure de l’ouvrage « Géopolitique de l’Asie centrale » (PUF, 2013). Parallèlement à ses études régionales, elle développe actuellement une analyse théorique de l’application de la télédétection et de la photo-interprétation à l’étude des frontières. 
 
​​​​​

Jasmine Dozias

Urbaniste, Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
Chercheure associée
Jasmine.dozias@sqy.fr

Urbaniste à la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, formée au Centre d’études supérieures en aménagement (CESA, Polytech Tours) puis à l’Institut français d’urbanisme (IFU), Jasmine Dozias a été chargée de développer une vision prospective et de valoriser la Communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY) dans le polycentrisme régional pour alimenter les réflexions à toutes les échelles, notamment au travers du PLUi. Désormais centrée sur l’opérationnel, elle coordonne des équipes projet pluridisciplinaires et transversales pour la réalisation d’études urbaines et pré-opérationnelles à différentes échelles afin de mettre en œuvre opérationnellement les projets.
 

Sami El Gouddi

Docteur en Sciences économiques, Université d’Évry-Val-d’Essonne / Université Paris-Saclay
Elgouddi@yahoo.fr

Docteur en sciences économiques, Sami El Gouddi est actuellement chercheur au CERES, (Centre d’études et de recherches économiques et sociales, Tunisie). Il participe ainsi à formuler des propositions et à évaluer les politiques économiques et sociales pour le compte du gouvernement tunisien. En outre, il mène des recherches sur la thématique de l’économie de la santé. Par ailleurs, il s’intéresse aux diverses mutations (politiques, économiques, sociales, par exemple) qui secouent notre mode de vie, lesquelles mutations sont tellement profondes que nos différents paradigmes semblent inefficients pour les détecter et les analyser. Ainsi, il devient incontournable, non seulement de signaler l’existence de ces mutations mais aussi de proposer un cadre susceptible d'améliorer nos capacités d’action à travers notamment une démarche multidisciplinaire.
 

François Gerber

Juriste
Chercheur associé
Jestaz.gerber@wanadoo.fr

Diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Paris en 1976, François Gerber est avocat depuis 1982, inscrit au Barreau de Paris depuis 1998. De 2006 à 2018, il se consacre à la problématique du coût du travail en entreprise, dans le cadre de travaux de management qui le conduisent à une thèse soutenue en 2018 à l’USVQ, sous la direction de Christophe Assens. Parallèlement, il travaille sur la problématique du risque dans le cadre d’une expérience croisée avec le laboratoire de l’USTO à Oran (Algérie). Auteur de nombreux ouvrages consacrés au droit pénal et au fonctionnement de la justice d’instruction, il est en outre expert en accompagnement des entreprises concernant la problématique de la gestion de crise. Dans le cadre de ces travaux, il développe une réflexion sur la submersion marine de la Faute sur Mer, fondée sur l’analyse cindynique.
 

Julien Hoppenot

Chef d’entreprise, Connexion Nature
Chercheur associé
Hoppenot@connexion-nature.com

Du monde de l’entreprise à la nature, il n’y a peut-être qu’un pas… que Julien Hoppenot a choisi de franchir en 2013 pour fonder le tour opérateur Connexion Nature. Ancien cadre marketing et commercial dans de grandes organisations ainsi que guide nature, il souhaite créer un pont entre l’écologie et l’entreprise. Sa société produit et anime des séjours nature pour les CSE ainsi que des team building et séminaires originaux autour de l’environnement. Spécialiste du tourisme durable, de la RSE et de l’éducation à l’environnement, Julien Hoppenot a été également enseignant puis co-responsable du Master 2 « Ingénierie des projets touristiques, et environnement » à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Expert de terrain, il souhaite transmettre sa passion à tous les publics.
 

Mathieu Jahnich

Chercheur-consultant indépendant
Chercheur associé
Jahnich@gmail.com

Mathieu Jahnich est chercheur-consultant indépendant. Il explore et analyse les enjeux de communication des organisations dans le contexte de transition écologique. Communication responsable, communication RSE, communication environnementale, publicité et environnement sont ses thèmes de prédilection qu’il aborde avec une posture « de la recherche à l’action ». Mathieu Jahnich est un ancien élève de l’ENS, agrégé en sciences pour l’ingénieur et titulaire d’un doctorat en didactique et diffusion des sciences et des techniques (ENS Paris-Saclay).
 

Abdeljaoued Kacem

Docteur en Sciences économiques, Université d’Évry-Val-d’Essonne / Université Paris-Saclay
Abdeljaoued.kacem@univ-evry.fr

Abdeljaoued KACEM a travaillé sur le métabolisme des villes en développant le concept du métabolisme de fonctionnement et le concept du métabolisme de croissance des villes. Il a publié en 2002 un ouvrage autour de cette question. Il travaille sur les villes durables en cherchant des applications à ses concepts. Il a des projets engagés depuis quelques années avec des chercheurs sur les systèmes de santé dans les pays en développement et leurs soutenabilités.
 

Frédéric Leriche

Professeur de géographie, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines / Université Paris-Saclay
Frederic.leriche@uvsq.fr

Spécialiste des États-Unis, Frédéric Leriche conduit des recherches en géographie économique et en géographie urbaine. Centrés sur la Californie, ses travaux éclairent les interactions entre les leviers de la croissance économique (haute technologie, industries culturelles, industries touristiques) et les mutations de la croissance urbaine (économies d’agglomération, globalisation des métropoles, formes du développement urbain). Son propos est, in fine, de montrer que les grandes métropoles des États-Unis sont la pierre angulaire de la capacité d’influence des États-Unis.
 

Dalila Messaoudi

Maître de conférences en géographie, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines / Université Paris-Saclay
Dalila.messaoudi @uvsq.fr

Dalila Messaoudi est géographe, spécialiste de géographie économique. Son travail de recherche et d’enseignement est fortement centré sur la réorganisation spatiale et productive des entreprises françaises et sur les enjeux de la délocalisation. L’objectif est d’en mesurer l’impact territorial, d’analyser les effets territoriaux et d’évaluer si les pays anciennement industrialisés, et la France en particulier, ont les moyens d’agir pour maintenir en leur sein activités, emplois et croissance économique.
 

Cécile Michoudet

Prag, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines / Université Paris-Saclay
Cecile.michoudet@uvsq.fr

Agrégée de géographie, ancienne auditrice à l’ENS de Lyon, Cécile Michoudet est co-responsable de la filière de géographie de l’UVSQ. Le Japon, son espace géographique de prédilection, est pour elle un support de réflexion et un exemple central pour alimenter ses enseignements.
 

Frédéric Theulé

Docteur en histoire contemporaine
Chercheur associé
Frederic.theule@wanadoo.fr

Frédéric Theulé est chargé d’études au sein de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY), docteur en histoire contemporaine, chercheur associé à Sciences Po Rennes (chaire Territoires et Mutations de l’Action Publique) et chargé de cours universitaires (IEP Rennes, universités d’Évry et de Saint-Quentin-en-Yvelines). Ses recherches portent sur la gouvernance, l’attractivité territoriale, l’intercommunalité et la démocratie participative.
 

Vasoodeven Vuddamalay

Maître de conférences HDR, Université d’Évry-Val-d’Essonne / Paris-Saclay
vvuddamalay@free.fr

Vasoodeven Vuddamalay est en train d’effectuer une transition de ses domaines classiques d'études sur la ville française/européenne vers les sociétés de l'océan indien occidental, précisément de Maurice. Le développement des sciences sociales des pays du Sud, l’identification des élites en Inde et en Afrique remettant en cause la dominance des discours universitaires de l’après Seconde Guerre mondiale, à travers une amplification des travaux sur les diasporas intellectuelles et l’espace politique en sont les domaines clés. Une esquisse de comparaison des Mascareignes–océan Indien occidental et des Caraïbes qui ont généré des idées de créolité, et participé à la diffusion des cultural & postcolonial studies par la médiation du domaine littéraire (des English & French departments) est au cœur de ce travail. Il espère ainsi pouvoir étudier l’espace à travers les inscriptions des populations migrantes durant les colonisations européennes des pays du Sud autant au sein des pays tropicaux de plantation que des « quartiers ethniques » des villes du Nord.
 

Doctorant.es


foret
                                                                                                                                                                                                                                             © Pixabay

Lisseth Castro Soza

Doctorante en géographie, Lisseth Castro Soza mène ses recherches doctorales sur l’influence des modèles de développement touristique sur la réduction de la pauvreté à travers une thèse intitulée « les effets de la mondialisation du tourisme dans les économies périphériques : le cas de Nicaragua ». Elle est par ailleurs enseignante à l’Université Nationale Autonome du Nicaragua et spécialiste du management de projets touristiques, de la certification environnementale des entreprises du tourisme et de la coopération internationale.

 

Mary Cruz Rodriguez

Doctorante en géographie, Mary Cruz Rodriguez conduit une thèse sur les stratégies du tourisme insulaire de la Caraïbe et plus spécifiquement sur la République Dominicaine. L'objet de son travail de thèse porte sur le développement de nouvelles stratégies touristiques autour du tourisme durable, le tourisme étant la principale source économique de la République Dominicaine.

 

Malcolm Pinel

Après un master en sciences politiques spécialisé en relations internationales et sécurité défense, Malcolm Pinel travaille sur les questions liées à l’empreinte territoriale russe au Moyen-Orient, les interdépendances entre les différents vecteurs, particulièrement aériens et militaires, et le spectre d’un nouvel empire de puissance. L’objet de ses recherches est d'analyser comment la logique réticulaire d’un empire, héritier du soviétisme mais libéré du communisme, est rendu possible au travers d’un hyper-centralisme étatique qui octroie une latitude décisionnelle de terrain aux moyens de la puissance. De manière prospective, un cahier des charges des futures implantations possibles pour les points d’appuis territoriaux russes pourra être établi afin de proposer, in fine, une grille de lecture géographique de l’expansionnisme russe, s’il existe.
 

Roberto Pollio

Doctorant en géographie, Roberto Pollio s’intéresse aux rivalités de pouvoir entre l’État et les villes. À partir de la crise de l’État-nation et par le biais d’une approche comparative entre Barcelone, Grenoble et Naples, il se questionne sur une possible nouvelle saison d’expérimentation urbaine et cherche à analyser conjointement l’aspect écologique, normatif et la mobilisation sociale afin d’interpénétrer le phénomène du municipalisme et des biens communs. En analysant les pratiques politiques et mutualistes de ces villes européennes, il s’interroge, in fine, sur leur capacité à pouvoir à nouveau représenter un contre-pouvoir

Quelques exemples de publications :

ALLOUCHE W., EL GOUDDI S., ALLOUCHE E., MRABET A., 2019, « How Can Health Technology Assessment Participate In The Healthcare Quality Improvement », Cambridge University Press, Volume 35, Special Issue S1 (HTA Beyond 2020: Ready for a New Decade?), p 37.
BA A. H., 2019, Dynamiques territoriales, migratoires et (inter)culturelles contemporaines, Paris, L’Harmattan Éditions, collection Interculturels, 216 p.
BA A. H., 2014, « Femmes africaines immigrées responsables d’association face aux enjeux de citoyenneté et de développement : entre mimétisme et innovation : Le cas des régions Île-de-France et Nord-Pas de Calais », Espace populations sociétés, n°2014/2-3, p.325-339.
BA A. H., 2016, « Diversité culturelle et immigration dans les espaces périurbains : L’exemple de la ville nouvelle d’Évry » in Costes L. (dir), Territoires du périurbain, quelles nouvelles formes d’appropriation ?, Paris, L’Harmattan, p. 57-65.
BOST F., MESSAOUDI D., 2017, « La désindustrialisation : quelles réalités dans le cas français ? », Revue Géographique de l’Est [en ligne], vol.57/1-2 | 201, mis en ligne le 15 novembre 2017. URL : http://rge.revues.org/6333.
BROVELI I., 2016, « Manin insegnante : un propagatore dell’idea nazionale nella Parigi del Secondo impero », Venetica, 2016/1, p. 63-87.
BROVELI I., 2011, « 1848 à Venise : l’imaginaire politique d’une révolution italienne », Revue d’histoire du XIXe siècle, n°43, 2011/2, p. 135-149.
BROVELI I., 2010, « La figure de Daniele Manin : une stratégie de l’exil dans le cadre de la fraternité franco-italienne (1849-1880) », Catherine Brice (dir.), Exil et fraternité au XIXe siècle, Actes du colloque des 4 et 5 juin 2010, Paris, Bières éditions, 2013, p. 75-94.
DAMIANI I., 2020, « Les frontières de l’Asie centrale, un exemple post-soviétique », in Amilhat-Szary A-L., Hamez G. (dir.), Frontières, Paris, Armand Colin, p.90-94.
DAMIANI I., BACHELET V., 2018, « Représentations géopolitiques sur la Route de la Soie, une étude à l’aide de l’analyse cartographique et du traitement d’images satellites », in Espace Politique, n°34.
DAMIANI I., 2013, Géopolitique de l’Asie Centrale, Paris, Collection Major, Paris, Presses Universitaires de France, 192 p.
EL GOUDDI S., 2018, « Cumulativité et diversification des exportations dans le bas et le haut de gamme : une vérification empirique », Revue d’Économie Industrielle, n°161, p.119-146.
EL GOUDDI S., 2014., Externalités intra-sectorielles, externalités intersectorielles et spécialisation technologique internationale, Éditions ANRT.
GERBER F., 1990, Justice indépendante, justice sur commande, Paris, Presses universitaires de France, 244 p.
GERBER F., 1996, Malraux-de Gaulle : la Nation retrouvée, Paris, L’Harmattan, 263 p.
GERBER F., 2011, Guide de défense du citoyen : face à la police et à la justice, Paris, L’Archipel, 236 p.
JAHNICH M., LIBAERT T., WASTIN A., CADIC S., MARTIN V., 2020, Guide de la communication responsable, ADEME Éditions.
JAHNICH M., 2018, « Le greenwashing. Nouveaux visages, nouvelles formules », in Tremblay S., Libaert T., D’Almeida N. (dir.), Développement durable : une communication qui se démarque, Québec, Presses Universitaires du Québec, p.170-187.
JAHNICH M., 2014, « Publicité et développement durable : pour en finir avec le greenwashing », in De La Renaudie V., Ronsmans M., (dir.), Communication et développement durable. Pour des pratiques plus responsables, Edi.Pro.
JAWADI F., El GOUDDI S., FTITI Z., KACEM A., 2018, « Assessing the Effect of Trade Openness on Health in the MENA Region: A Panel Data Analysis », Open Economic Review, vol. 29, issue 2, No 13, p. 469-479.
KACEM A., 2002, Le métabolisme des villes : Économie, Énergie, Espace, Environnement, Sociologie, Paris, Art.com Éditions, 383 p.
LERICHE F., 2020, « Regional Assets, Industrial Growth, Global Reach: The Case Study of the Film Industry in the San Francisco Bay Area », Locus: Revista de Historia [online], n°26/2, p. 29-51.
LERICHE F., (coord.), 2016, Les États-Unis : géographie d’une grande puissance, Paris, A. Colin, 320 p.
LERICHE F., RUBIN J., 2012, « Économie culturelle et urbanisation : San Francisco, produit culturel », in Vallas S. et al. (dir.), San Francisco. À l’Ouest d’Éden, Presses Universitaires de Provence, Aix-en-Provence, p. 41-55.
MESSAOUDI D., MICHOUDET C., (dir.) 2019, La géographie de la France. Les nouvelles dynamiques territoriales, Ellipses, Paris, 216 p.
MESSAOUDI D., 2018, « Entreprises et territoires : entre délocalisations et relocalisations d’activités de production », Les Annales de géographie, Col. Revue de géographie, n°723-724, Paris, Armand Colin, p. 588-611.
MESSAOUDI D., 2018, « Territoires industriels : des délocalisations aux relocalisations », in Regards croisés sur les territoires industriels, Commissariat général à l’égalité des territoires, Paris, La Documentation française, p. 24-28.
PINEL M., 2020, « Quelles perspectives pour les exportations d’armements russes ? », Tribune n°1153, Revue Défense Nationale, 24 mars.
PINEL M., 2020, « La Russie contemporaine : un objet réaliste des relations internationales », Tribune n°1193, Revue Défense Nationale, 28 juillet.
PINEL M., 2019, « Du milieu urbain comme espace d’affrontement : enjeux et défis », Tribune n°1069, Revue Défense Nationale, 24 janvier.