Vous êtes ici : OVSQFR

De nouvelles données précisent le rôle des puits de carbone

Pour la première fois, la dégradation des ciments au fil du temps a été traduite par des chercheurs du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE, CEA/CNRS/UVSQ1) en termes d’absorption de CO2.

le 28 novembre 2016

Le 28 novembre 2016
[legende-image]1262860996593[/legende-image] C’est un nouveau puits de carbone important, en croissance rapide, qui doit désormais être pris en compte.
Les équipes du LSCE ont également mené une analyse de différentes données à l’échelle globale qui a conduit à une estimation du rôle de la végétation et des sols dans la régulation du CO2 atmosphérique près de deux fois plus précise que précédemment.

> Télécharger le communiqué de presse
Informations complémentaires
Notes
1 Université Versailles Saint-Quentin en Yvelines
Références :
Quantification of the global carbon uptake by cement carbonation, Nature Geoscience 21 novembre 2016.
Reducing uncertainties in decadal variability of the global carbon budget with multiple data sets, PNAS 31 octobre 2016

Contacts
Presse CEA l Tuline Laeser l T 01 64 50 20 97 l tuline.laeser@cea.fr
Presse CNRS l Samira Techer l T 01 44 96 51 51 l presse@cnrs.fr

> Laboratoire des Sciences du climat et de lenvironnement (LSCE)