Vous êtes ici : OVSQFRActualités

Une nouvelle station de suivi continu du CO2 atmosphérique à l'OVSQ

A l'heure actuelle, on estime que plus de 70% des émissions de CO2 anthropiques proviennent des zones urbanisées. Les premières zones émettrices sont les mégapoles comme celle constituée par l'agglomération parisienne, qui est la troisième mégapole européenne.

du 7 juillet 2014 au 7 septembre 2014

Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
11, boulevard d'Alembert
78280 Guyancourt
D'après les inventaires disponibles, les émissions de Paris et de sa région représentent
environ 15% de nos émissions nationales. Cependant ces chiffres ne sont
pas vérifiés de façon indépendante. La mesure et la modélisation du CO2
atmosphérique sont des outils de choix pour développer des méthodes de vérification
indépendantes des inventaires.
Dans le cadre du projet ANR CO2-Megaparis du LSCE, une première année de
mesures du CO2 parisien et de modélisation inverse des émissions de CO2 parisiennes ont
montré qu'il est possible de mesurer le panache de CO2 émis par notre capitale, et ont
mis également en avant quelques difficultés pour modéliser les émissions de CO2 au moyen
d'observations collectées dans la ville de Paris même. Plusieurs projets ont émergés par
la suite et notamment le projet KIC-CLIMAT CarboCount-City qui a pour objectif
de redéployer un réseau de mesure péri-urbain permettant d'encercler les
émissions de la ville et de les modéliser de façon quasi-opérationnelle.
Dans le cadre de ses activités d'observations, l'OVSQ s'est associé à ce projet
et a accueilli en son sein une nouvelle station de suivi du CO2 régional.
L'analyseur, basé sur la technologie CRDS, fournit des données en continu et permet
de mesurer également d'autres espèces comme le CO et le CH4.