Vous êtes ici : OVSQFRvendredis de l'OVSQ

Vendredis de l'OVSQ 2021

2021 nous annonce de belles conférences, riches et variées. Les vendredis de l'OVSQ auront lieu en visio conférence jusqu'à nouvel ordre. Les liens vers la plateforme zoom seront disponibles une dizaine de jours avant la date de chaque conférence.

du 8 janvier 2021 au 9 juillet 2021

Les vendredis de l'OVSQ 2021

8 janvier 2021 Les impacts du changement climatique en France au XXIe siècle

Pascal Maugis, Chercheur en Modélisation hydrologique et changement climatique au LSCE - OVSQ

Le changement climatique en cours touche d'ores et déjà notre pays et va accentuer les aléas extrêmes comme les tensions récurrentes de façon croissante au cours des prochaines décennies. Un bilan du changement climatique en cours sera présenté, singulièrement à l'échelle de notre pays, avant de parcourir les perturbations des aléas climatiques auxquels nous pourrions être soumis. Les impacts toucheront fortement l'environnement et affecteront toutes les activités humaines, notamment l'agriculture mais aussi l'habitabilité de certaines régions.
 

15  janvier 2021 La technologie sauvera-t-elle l’océan des plastiques ?


Mateo Cordier, Enseignant chercheur eu CEARC-OVSQ et Nelly Pons, autrice de « Océan plastiques » chez Actes Sud

Présentations des résultats portant sur une étude de données statistiques à l’échelle mondiale dans laquelle nous tentons de démontrer l’influence de plusieurs forces motrices sur la pollution plastique des écosystèmes: la croissance économique, l’éducation, la corruption et les lobbies ainsi que l’urbanisation. Nous restons cependant à un niveau très macroéconomique sans entrer dans le détail.
Nous démontrons et quantifions l’influence de ces forces motrices plus que nous n’apportons d’explication sur leur fonctionnement détaillé ou leur réalité concrète de terrain.


 

22 janvier 2021 Covid-19: quel développement soutenable pour demain?


Mateo Cordier, Enseignant chercheur eu CEARC-OVSQ

La croissance économique mondiale conduit à l’intensification de l’utilisation des ressources naturelles à l’origine de la destruction des écosystèmes. Cela se traduit, entre autres, par la déforestation pour laisser place à l’agriculture intensive, l’urbanisation et l’exploitation minière. Suite à la destruction de leur habitat naturel ou au braconnage, les animaux sauvages entretiennent plus fréquemment des contacts avec l’être humain. Or ils sont porteurs d’agents infectieux contre lesquels nous ne disposons pas d’immunité. La dissémination de ces agents infectieux est favorisée par la mondialisation de l’économie, qui accentue l’interdépendance économique entre pays. Par le passé, d’autres épidémies nous ont déjà alertés concernant les conséquences de l’extension des activités humaines sur les milieux naturels. Le SRAS en 2003 (774 morts), le MERS en 2012 (823 morts), et la grippe due à l’influenza A(H1N1) en 2009 (plus de 150000 morts). Toutes ces maladies d'origine virale ont franchi la barrière des espèces et se sont adaptées à l'Homme en raison de nos activités économiques. Apparue en décembre 2019, la pandémie de Covid-19 compte 1,6 millions de morts dans le monde à la date du 16 décembre 2020. 
Nous avons le choix de ne rien changer et d’espérer que ça n’arrive plus mais “la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre à un résultat différent” (Albert Einstein).

 

5 mars 2021 : Transitions énergétiques et agenda climatique: le regard d'un économiste


Patrick Schembri, professeur associé CEARC-OVSQ
Transitions énergétiques et agenda climatique: le regard d'un économiste. Cette présentation ferait écho au travail réalisé dans le cadre de l'IRS Paris-Saclay MOMENTOM.
 

12 mars 2021 : Art et science "Expérimentation"


Charlotte Da Cunha, Enseignante-chercheuse CEARC-OVSQ et directrice adjointe de l'OVSQ

Présentation de "Expérimentation : Art et science »
http://cocliserv.cearc.fr/%C3%A7a-baigne

Introduction et présentation de l’exposition « De l’expérimentation à l'OVSQ » qui sera visible dans le hall et dans l'amphithéâtre de l'Observatoire à cette période.
 

9 avril 2021 Border studies et imagerie satellite: évolutions de la géopolitique des frontières à travers l'exemple de l'Asie centrale post-soviétique


Isabella Damiani, maîtresse de conférences en géographie politique au LIMEEP-PS/OVSQ

La question frontalière est un enjeu fondamental dans la géopolitique de l'espace post-soviétique, en particulier dans la région centrasiatique, les républiques de Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan. Les frontières de cette région, tracées au début de l’époque soviétique, ont façonné le territoire en créant de nouveaux espaces politiques qui ont parfois rivalisé entre eux pour des questions de ressources, de pouvoir ou de minorités. Aujourd’hui, ces frontières sont en pleine évolution en conséquence de politiques d'ouverture de certains acteurs ou d'évènements géopolitiques mondiaux comme la Nouvelle Route de la Soie. L'introduction de l'imagerie satellite dans l'étude de ces frontières, via la photo-interprétation ou la télédétection, permet d'améliorer l'analyse de ces territoires et de mieux lire les évolutions des aménagements produites à différentes échelles.
 

7 mai 2021 Venise, une ville durable ? Par delà le mythe de la mort de Venise


Ivan Brovelli, historien, chercheur associé au LIMEEP - OVSQ

Doit-on inexorablement conjuguer Venise au passé ? Déjà en 1797 la chute de la Sérénissime a marqué, pour plusieurs générations d'historiens, « la fin de l'Histoire » dans la cité lagunaire. Puis, à partir des années 1960, la question de la vulnérabilité de Venise face aux phénomènes de l'acqua alta ont mobilisé la communauté internationale pour la sauvegarde de son patrimoine architectural. Alors que les digues amovibles MOSE, enfin opérationnelles, ont protégé pour la première fois la place Saint-Marc de l'énième inondation en octobre 2020, la question de la vulnérabilité se déplace à présent sur le tourisme de masse et ses méfaits. Aussi, la question de la durabilité du tourisme est-elle aujourd'hui un enjeu pour la municipalité et les acteurs économiques; de même que l'exode inexorable des Vénitiens vers les autres pôles de l'archipel communal, notamment Mestre.
À la croisée de l'histoire urbaine, de l'histoire de l'environnement et de la géographie, Ivan Brovelli propose une réflexion sur une notion de durabilité qui prend racine à Venise dans un lointain passé, où la création et le maintient d'un savant équilibre entre activités humaines et préservation de l'environnement lagunaire ont toujours été au cœur des politiques publiques de la ville. Une pratique qu'une certaine modernité a trop longtemps ignorée.
 

4 juin 2021 De la Spaceship Economy à la Space Economics: une analyse économique de la nouvelle course à la conquête spatiale


Patrick Schembri, professeur associé CEARC-OVSQ

De la Spaceship Economy à la Space Economics: une analyse économique de la nouvelle course à la conquête spatiale. Il s'agit d'une recherche toute récente débutée en 2019.